Cliquez sur ce bouton +1 pour dire à vos amis que cette page vous a plu.    
Textes, croquis et photos (sauf mention contraire) Claude Beaudevin  e-mail Claude Beaudevin Présentation et mise en page Bruno Pisano  e-mail Bruno Pisano

  Certains mots à la signification spécifique sont écrits en bleu et soulignés en pointillés. Si vous laissez la souris dessus, une info-bulle affichera leur définition.

 
Altitude atteinte par les glaciers dans...
le massif du Mont Blanc PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Claude Beaudevin   
Mardi, 11 Octobre 2011 16:11
Version 78

Au Würm...

En ce qui concerne ce massif, nous ne pouvons faire mieux que de renvoyer le lecteur à la carte remarquable que nous devons à l'amabilité de Sylvain Couterand et qui montre l'extension des glaciers au LGM (Last Glacial Maximum), c'est-à-dire au maximum du Würm.

Carte du Mont Blanc englacé

Chacun connaît le tracé actuel de la surface de la Mer de Glace, avec ses pentes variés, peu inclinées parfois, beaucoup plus raides dans la zone des séracs du Géant. Des études récentes, prenant en compte les trimlines sur les flancs de la vallée, ont montré qu'au pléniglaciaire du Würm, la pente était continue depuis le pied du Gros Rognon jusqu'à la vallée de Chamonix, où le glacier s'élevait à 2250/2300 m sous l'Aiguille à Bochard.

Cette constatation rejoint une remarque que nous avons faite pour les glacier de l'Isère et de la Romanche : dans le haut des vallées, la surface des glaciers würmiens se raccorde à celle des glaciers actuels vers 3100 à 3200 m d'altitude. L'englacement de la très haute montagne a peu varié depuis cette époque.

... Et au MEG (Riss)

Des observations faites par Sylvain Couterand ainsi que des études sur cartes que nous venons de terminer fournissent des valeurs d'altitude très homogènes du glacier du MEG dans les environs de Martigny :

  • 2190 m à 9 km en amont du coude de Martigny,

  • 2180 m à ce coude,

  • 2130 m à 4 km en aval du coude,

  • 1970 m à 9 km en aval du coude (soit 4 km en amont du verrou de St Maurice).

Le raccordement de cette surface avec celle admise à l'heure actuelle pour le glacier à son arrivée dans la cuvette lémanique - sous réserve de confirmation par des études en cours par des chercheurs suisses - conduit à attribuer une pente de surface assez soutenue dans les environs du verrou de St Maurice. Bien que la largeur de la vallée soit toujours supérieure à 5 km, le fait n'est pas vraiment surprenant. Le sommet actuel du verrou cote en effet 531 m - et sans doute beaucoup plus encore au MEG - alors qu'à l'amont comme à l'aval, l'auge glaciaire s'enfonce à plusieurs centaines de mètres sous le niveau de la mer.

Le verrou constituait donc un obstacle gigantesque, créateur d'une importante perte de charge dans l'écoulement de la glace, d'où la pente importante du glacier.


Mise à jour le Mardi, 11 Octobre 2011 16:16