Cliquez sur ce bouton +1 pour dire à vos amis que cette page vous a plu.    
Textes, croquis et photos (sauf mention contraire) Claude Beaudevin  e-mail Claude Beaudevin Présentation et mise en page Bruno Pisano  e-mail Bruno Pisano

  Certains mots à la signification spécifique sont écrits en bleu et soulignés en pointillés. Si vous laissez la souris dessus, une info-bulle affichera leur définition.

 
Sites caractéristiques de la Vallée Étroite et de la vallée du Guil PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Claude Beaudevin   
Mercredi, 13 Avril 2011 23:00
Version 93

Sites caractéristiques de la Vallée Etroite (Italie) (repères VE)

La Durance et ses affluents 
 

Légende des tableaux

 

Rep

Site

Alt (m)

Alt glac (m)

Type

Nb

Larg (km)

Pente (%)

Dist (km)

Carte TOP25

Carte géol

Coordonnées WGS84

VE1

Borne frontière 44

2250

2300

SE

-

-

-

-

3535OT

-

32T 316000 4992800

VE2

La Selletta

2200

2250

SV

-

-

-

-

3535OT

-

32T 319500 4999300

 

Quelques sites remarquables de la vallée de la Clarée et de la Vallée Etroite

Dans les environs du col de l'Échelle (vallée de la Clarée), la circulation des glaces se révèle assez complexe. Les éléments en notre possession sont les suivants :

  1. les dépôts glaciaires du versant sud du col des Thures (site DA5) provenant de l'amont de la Vallée Étroite [Lemoine, 1994]

  2. les faisceaux de sillons vallonnés suivants :

    • Tête Noire (site DA4) : altitude 2250 m, orientation générale 140°,

    • Côte Névachaise (site DA7) : altitude 2240 m, orientation générale 60°,

    • Vallée Étroite (site VE1) (en Italie, vers la borne frontière 45), orientation générale 60°,

    • Selletta (site VE2), en Italie également, orientation générale 90°,

  3. et surtout les cannelures que l'on peut observer vers le sommet de la Côte Névachaise (site DA6, altitude 2271 m). Sur ces calcaires dolomitiques, l'érosion postglaciaire a fait disparaître les éventuelles stries mais respecté les cannelures, marquées plus profondément dans la roche.

L'orientation générale de ces figures est de 60 degrés environ, très différente de celle des plans de stratification et leur origine glaciaire est donc certaine.

Nous proposons le schéma suivant de circulation des glaciers qui respecte au mieux les éléments présentés ci-dessus.

Une partie des glaces de la haute Vallée Étroite franchissait le col des Thures, à une altitude voisine de 2350 m pour rejoindre la vallée de la Clarée. La partie supérieure de cette diffluence franchissait l'arête Tête Noire - Aiguille Rouge pour emprunter le col de l'Échelle et se retrouver ainsi en Vallée Étroite, en amont du Mélèzet, vers 2250 m d'altitude.

La pente du glacier de la Vallée Étroite entre 2350 et 2250 m était en effet plus importante, dans cette vallée large d'un kilomètre seulement - la Vallée Étroite mérite bien son nom - que sur le col des Thures, large de 1,2 à 1,5 km.

Enfin par une autre diffluence, la partie supérieure des glaces transitant par le col de l'Échelle s'en échappait vers le nord-est en franchissant la Côte Névachaise en direction de la Vallée Étroite.

Montgenèvre, Vallée Etroite

A l'appui de cette proposition, on peut souligner que les vallées mortes des cols des Thures et de l'Échelle présentent toutes deux un profil en long classique de diffluence, avec leur versant en légère pente dirigé :

  • d'Italie en France pour le col des Thures,

  • de France en Italie pour celui de l'Échelle.

Entre ces deux cols, l'Aiguille Rouge, du haut de ses 2548 m, dominait donc de 250 m environ un fleuve de glace large de plusieurs kilomètres. On reconnaît ici la définition d'un nunatak.

Remarquons que le col de l'Echelle est le passage le moins élevé des Alpes. Cette particularité est-elle due à l'épaisseur du glacier qui l'empruntait ou, au contraire, l'importance de cette diffluence était-elle due à la faible altitude du col ? Est-ce la cause ou bien l'effet ? Ou peut-être, par un effet de boucle, à la fois la cause et l'effet ?

Difficile de répondre...

Sites caractéristiques de la Vallée du Guil (repérés G)

Légende des tableaux

 

Rep

Site

Alt (m)

Alt glac (m)

Type

Nb

Larg (km)

Pente (%)

Dist (km)

Carte TOP25

Carte géol

Coordonnées WGS84

G1

Le Queyron (Vallée d'Arvieux)

1970

2020

SVE

2

0,5

Hor

107

3537ET

Guillestre

32T 321700 4955400

G2

Lac de Roue (Vallée d'Arvieux)

1847

1897

SVE

2

0,3

Hor

107

3537ET

Guillestre

32T 323200 4958900

G3

Clot la Chalp (Vallée d'Arvieux)

2150

2200

SVE

4

0,5

?

108

3537ET

Guillestre

32T 321300 4956100

G4

Col du Tronchet (Vallée d'Arvieux)

2347

2397

SVD

?

-

Hor

113

3537ET

Guillestre

32T 322650 4962800

G5

Créte de Chalvet (Vallée de St Véran)

2420

2470

SVD

4

1,2

Hor

114

3537ET

Guillestre

32T 328100 4962700

G6

Sommet Bucher (Vallée du Guil)

2220

2270

SVD

>30

1,5

Hor

114

3537ET

Guillestre

32T 326900 4956100

G7

Serre de l'Aigle (Vallée du Guil)

2476

2576

S

3

0,8

Hor

117

3537ET

Aiguilles

32T 331700

G8

Le Genébrier (Vallée de St Véran)

2230

2330

S

2

0,2

20

119

3637OT

Aiguilles

32T 335200 4963600

G9

Créte de Curlet (Vallée de St Véran)

2330

2380

SVD

3

?

12

120

3637OT

Aiguilles

32T 330800 4950700

G10

Créte sud de Clausis (Vallée du Guil)

2610

2710

S

2

0,2

Hor

122

3637OT

Aiguilles

32T 334600 4965100

G11

Coste de Ruibon (Vallée du Guil)

2219

2319

S

3

0,2

Hor

122

3637OT

Aiguilles

32T 338100 4963300

Le Queyras ne nous a donc livré que 11 sites caractéristiques. Les schistes lustrés qui forment l'essentiel des terrains du Queyras schisteux, à l'est de Château Queyras, sont en effet peu propices à la conservation du modelé glaciaire. Il est donc difficile de présenter une esquisse d'ensemble, mais il nous semble probable que la surface du glacier devait dépasser quelque peu 2500 m au-dessus d'Abriés.

Nous signalerons toutefois les magnifiques sillons vallonnés du Sommet Bucher (G6), peut-être les plus caractéristiques - et les plus accessibles - de tous ceux que nous avons décrit au cours de cette étude.


Mise à jour le Mercredi, 27 Juin 2012 14:57