Cliquez sur ce bouton +1 pour dire à vos amis que cette page vous a plu.    
Textes, croquis et photos (sauf mention contraire) Claude Beaudevin  e-mail Claude Beaudevin Présentation et mise en page Bruno Pisano  e-mail Bruno Pisano

  Certains mots à la signification spécifique sont écrits en bleu et soulignés en pointillés. Si vous laissez la souris dessus, une info-bulle affichera leur définition.

 
Les érosions de versant de l'Eau d'Olle PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Claude Beaudevin   
Dimanche, 06 Mars 2011 19:49
Version 112

Situation des versant d'érosion du Boulangeard et de Sardonne (5 )

Versant d'érosion de Sardonne
Image Google Earth

Voir avec Google Earth (coordonnées : 45°06'49" N, 5°58'24" E)

(Si Google Earth n'est pas installé sur votre poste, suivez la procédure indiquée ici)

En dessous du domaine skiable de l'Alpe d'Huez, s'ouvre, sur la rive gauche de l'Eau d'Olle, un versant d'érosion qui domine le hameau de Sardonne (Oz-en-Oisans).

Versant d'érosion de l'Eau d'Olle

Voici ce versant d'érosion qui, du liseré de neige jusqu'au hameau de Sardonne, que l'on aperçoit au milieu de la photo, s'étage de 2000 à 1000 mètres.

 

Un peu plus tard en saison, voici la partie supérieure du versant d'érosion.

On voit que celui-ci ne s'élève pas jusqu'à la crête - derrière laquelle s'étend le domaine skiable de l'Alpe d'Huez - mais en est séparé par des terrains glaciaires peu inclinés.

Le versant culmine en réalité à peu près à 1990 m.

Haut du versant d'érosion de l'Eau d'Olle
 
Les versants du Bourg d'Oisans

Voici un plan de situation de ce versant d'érosion de Sardonne (repère 5)

La cote du sommet du versant d'érosion (1990 m) est à rapprocher de celle de la surface du glacier rissien sur Sardonne (qui se situe à 79 km de l'origine des distances sur notre graphique visible ici) et qui est de 2080 m.Il nous semble donc possible d'affirmer que ce versant d'érosion est d'origine glaciaire et plus précisément rissienne, comme le laisse d'ailleurs supposer le fait qu'il est stabilisé, recouvert de forêts pour sa plus grande partie.

Toutefois, la constatation que nous avons faite, selon laquelle les versants d'érosion se situaient en face des débouchés des glaciers affluents, ne semble pas pouvoir s'appliquer ici. Le croquis ci-dessus montre en effet qu'aucune vallée d'importance ne descend sur la rive droite de l'Eau d'Olle en face du versant d'érosion. L'explication peut-être la suivante : les glaces qui remplissaient la vallée de l'Eau d'Olle au-dessus de Sardonne provenaient :

  1. du versant ouest de la partie nord de la chaîne des Grandes Rousses, au nord des Cimes de la Cochette. Ces glaces, suivant le cours de l'Eau d'Olle, formaient le glacier de l'Eau d'Olle,

  2. du versant ouest de la partie sud de la chaine, au sud des Cimes de la Cochette. Ces glaces, qui suivaient le cours du Flumet, la rivière de Vaujany, formaient le glacier du Flumet.

De plus, lors des glaciations importantes, une partie des glaces des pentes supérieures du glacier de l'Eau d'Olle diffluait par le col du Sabot et par le col du Couard pour venir rejoindre le glacier du Furon. C'était le cas lors du Riss, mais pas lors du Würm, moins important. Les deux glaciers se rejoignaient sensiblement sur Sardonne. Les eaux glaciaires du glacier du Flumet étaient donc refoulées contre sa rive gauche par l'arrivée du glacier de l'Eau d'Olle, et nous retrouvons là le mode de formation des versants d'érosion que nous pensons avoir identifié, le glacier de l'Eau d'Olle jouant en quelque sorte ici le rôle d'un glacier affluent.

Mais pourquoi ce versant d'érosion de Sardonne n'a-t-il pas été, à l'image des versants de la vallée de Bourg d'Oisans, réactivé pendant le Wûrm ?

Peut-être cela est-il dû à la disparition de la diffluence par les cols du Sabot et du Couard, d'où une moins grande taille du glacier et un plus faible débit des eaux latérales de sa rive gauche. Le versant d'érosion n'aurait alors pas été réactivé au Würm.

Versant d'érosiondu Boulangeard

Dans son voisinage immédiat existe un autre versant d'érosion, celui du Boulangeard. Moins large que le précédent, il culmine à 1970 m, soit sensiblement à la même hauteur que le versant de Sardonne.

Comme ce dernier, il est stabilisé et couvert de forêts.Nos conclusions seront donc les mêmes.

Mise à jour le Jeudi, 16 Août 2012 09:59