Cliquez sur ce bouton +1 pour dire à vos amis que cette page vous a plu.    
Textes, croquis et photos (sauf mention contraire) Claude Beaudevin  e-mail Claude Beaudevin Présentation et mise en page Bruno Pisano  e-mail Bruno Pisano

  Certains mots à la signification spécifique sont écrits en bleu et soulignés en pointillés. Si vous laissez la souris dessus, une info-bulle affichera leur définition.

 
Les formes d'ablation majeures
Les cirques glaciaires en pelle... à charbon PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Claude Beaudevin   
Mercredi, 09 Février 2011 18:30
Version 94

Est-il utile de rappeler la forme d'une pelle à charbon ?

La voici, avec l'aide de M. Larousse :

Pelle à charbon

Voici donc deux exemples de cirques en pelle, c'est-à-dire, rappelons-le, des cirques qui, tout en possédant les quatre caractéristiques exposées à la page sur les cirques glaciaires, présentent des fonds de grande largeur par rapport aux murailles latérales.

Le Clapier Branlant sous le Pic de Belle Étoile

En Savoie, le cirque qui occupe la face nord du Pic de Belle Étoile s'élève tout au fond de la longue vallée de Fond de France.

Le gradin de confluence est bien marqué, les murailles supérieures sont remarquables par leur régularité et le fond du cirque (le Clapier Branlant) par sa grande largeur, bien supérieure à la hauteur des murailles latérales.

A droite de la photo, une de ces murailles latérales porte une corne, le Rocher de l'Evêque, indiqué par une flèche.

 

Voici à présent le cirque du Plateau des lacs du Taillefer (Isère), dont la largeur, de l'ordre de 2 km, est également bien supérieure à celle des murailles latérales.

Le plateau des lacs du Taillefer en Isère

Enfin, mais sans illustration, la Draye de l'Embernard, versant nord de la Tête de la Muraillette, dans la vallée du Vénéon (Oisans, Isère) est celui qui, par la régularité de sa forme et le rapport de ses dimensions (400 x 1000 m), mérite parfaitement sa dénomination de cirque en pelle à charbon.


Mise à jour le Lundi, 23 Avril 2012 17:32