Cliquez sur ce bouton +1 pour dire à vos amis que cette page vous a plu.    
Textes, croquis et photos (sauf mention contraire) Claude Beaudevin  e-mail Claude Beaudevin Présentation et mise en page Bruno Pisano  e-mail Bruno Pisano

  Certains mots à la signification spécifique sont écrits en bleu et soulignés en pointillés. Si vous laissez la souris dessus, une info-bulle affichera leur définition.

 
Altitude atteinte par les glaciers dans...
La vallée de l'Isère et ses affluents PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Claude Beaudevin   
Lundi, 29 Novembre 2010 18:36
Version 119

 

En deux mots

Cette page comprend :

  • deux graphiques donnant l'altitude de la surface des glaciers de l'Isère et de ses affluents,

  • deux tableaux décrivant les sites caractéristiques de ces vallées,

  • des commentaires sur un certain nombre de sites remarquables.

Une autre page est consacrée au tracé des glaciers dans la partie sud du massif de la Chartreuse dominant la vallée de l'Isère. 

 
 

NOTE IMPORTANTE

 

Pour permettre le report sur un même graphique de tous les sites quelle que soit leur nature, leurs altitudes ont été majorées (par application des règles exposées à la page  sur l'altitude atteinte par les glaciers) de 50 m pour les sillons vallonnés (SV), les sillons rocheux (SR), les roches moutonnées (RM) et les sommets d'épaulement (SE).

N'oublions pas l'effet des mouvements orogéniques et isostasiques.

Les altitudes ainsi majorées, indiquées dans la colonne "Alt Glac" des tableaux définissent le niveau maximum atteint par les glaces.

La courbe "Würm calculé" est obtenue par application de la formule de Nye-Lliboutry. Dans cette figure, ainsi que dans la suivante, nous avons pris en compte les valeurs déterminées par G. Monjuvent.

 

Les Alpes du nord
Les Alpes du nord
 

Altitude atteinte par les glaciers dans la vallée de l'Isère (repères I)

Nous avons donc fixé l'origine de la courbe "Würm calculé" à 40 km de Grenoble, à l'altitude de 200 m. Pour le Riss, les valeurs correspondantes sont 56 km et 250 m.

Vallée de l'Isère : distance au vallum frontal

On remarque une bonne concordance entre les sites würmiens (I1 à I4) figurés en rouge et la courbe obtenue par le calcul. Le fait est d'ailleurs bien connu depuis les études de G. Monjuvent [1973]. Il en est de même pour les sites caractéristiques rissiens, figurés en bleu sur le graphique (I5 à I11).

La formule s'applique donc bien ici pour les deux glaciations, ce qui n'a rien d'étonnant étant donné la grande largeur de la vallée de l'Isère, toujours supérieure à 4 km (elle ne s'abaisse à cette valeur que dans la cluse de Voreppe).

Mais on peut remarquer aussi le "tir groupé" des sites I12, I13, I14, I15, I16, I17, I19 et I20. Situés à des altitudes bien supérieures à celles des glaciers würmien et rissien, ils font l'objet d'une page spéciale : les sites élevés du Grésivaudan.

Au Riss, le glacier de l'Isère, une fois parvenu dans l'ombilic grenoblois, recevait le tribut de ceux de la Romanche et du Drac, lui-même grossi de la diffluence de l'appareil durancien au dessus le seuil Bayard. L'ensemble de ces glaces s'écoulait dans la cluse de Voreppe, à l'exception de la petite langue qui « remontait » la vallée du Furon jusqu'à Lans.

Durant le Würm, la situation était peu différente ; toutefois, l'absence de glaces provenant du Drac permettait au glacier de l'Isère de « remonter » la vallée de la Gresse jusqu'aux portes de Monêtier de Clermont.

Pour plus de renseignements sur le mouvement de ces glaciers dans l'ombilic grenoblois, consulter la page sur les glaciers de l'ombilic grenoblois.

 

Sites caractéristiques de la vallée de l'Isère (repères I)

Légende du tableau

 

Rep

Site

Alt (m)

Alt glac (m)

Type

Nb

Larg (km)

Pente (%)

Dist (km)

Carte TOP25

Carte géol

Coordonnées WGS84

I1

Les Guillets

1073

1073

Mor

-

-

-

40

3335OT

Vif

31T 707400 5007100

I2

L'Allier

1420

1420

D

-

-

-

74

3333OT

Montmélian

31T 729900 5031000

I3

Le Marais

1100

1100

Mor

-

-

-

47

3335OT

Vizille

31T 725100 5002400

I4

Les Seiglières

1070

1170

SRD SVD

3

0,5

Hor

48

3335OT

Vizille

31T 725600 5004300

I5

La Grande Lanche

1806

1910

S

8

1,6

10

127

3432ET

(Albertville)

32T 296600 5054300

I6

Plan de la Tigne

2020

2120

S

6

1,2

6

154

3532OT

Moûtiers

32T 316300 5042400

I7

Croix de Combefolle

2251

2350

S

4

0,8

8

191

3633ET

Tignes

32T 338600 5036800

I8

Pré Rond (Le Collet)

1630

1680

SE

-

-

-

80

3334OT

La Rochette

32T 275200 5031700

I9

Le Quermoz

2050

2150

SRE

1

-

-

151

3532OT

Bourg St Maurice

32T 310400 5047900

I10

Le Quermoz

2130

2130

Mor

-

-

-

151

3532OT

Bourg St Maurice

32T 310200 5047700

I11

Roche de Janatan

2050

2100

SV

-

-

-

152

3532OT

Bourg St Maurice

32T 312300 5048800

I12

Butte de Pipay

1770

1820

SE

-

-

-

62

3433OT

Doméne

32T 266200 5017000

I13

Butte de Pipay

1850

1900

SE

-

-

-

62

3433OT

Doméne

32T 266700 5016900

I14

Les Plagnes

1790

1910

RA

-

-

-

62,5

3433OT

Doméne

32T 266800 5017600

I15

Les Plagnes

1830

1880

SE

-

-

-

62,5

3433OT

Doméne

32T 267100 5017500

I16

Rocher Monteynard

1710

1830

RA

-

-

-

63

3433OT

Doméne

32T 267000 5018700

I17

Le Cul de Pet

1790

1910

RA

-

-

-

64

3433OT

Doméne

32T 267600 5019900

I18

L'Emeindra

1491

= ou > à 1491

D

-

-

-

53

3334OT

Doméne

31T 720800 5017900

I19

Refuge du Molard

1760

1810

SE

-

-

-

53

3335OT

Doméne

32T 730700 5008300

I20

Baraque du Colon

1760

1810

SE

-

-

-

51

3335OT

Doméne

32T 729000 5005200

I21

Freydiéres

1175

1175

Mor

-

-

-

51

-

Doméne

31T 728100 5007800

I22

Les Seigliéres (Mont Rond)

1141

1141

Mor

-

-

-

48

-

Vizille

31T 725500 5004800

I23

Château Nardent

1200

moy

1250

Epaule

-

-

-

54

3334OT

Doméne

31T 722700 5018500

DI1

Grotte Vallier(Rappel)

1520

= ou > à 1520

D

-

-

-

42

3235OT

Vif

31T 707800 5002800

Haut de page
 

Altitude atteinte par les glaciers de l'Isère et de ses affluents (repères IA)

Vallée de l'Isère et ses affluents : distance au vallum frontal

Les sites caractéristiques des affluents, figurés en vert, sont moins instructifs que ceux de l'Isère elle-même ; en règle générale, ils se situent au-dessus de ceux de la vallée principale, ce qui est normal, les pentes des glaciers affluents étant toujours plus élevées que celle du glacier principal, car ils circulent dans des vallées moins larges. Quelques-uns de ces points se placent toutefois en dessous de la courbe relative au glacier principal, il s'agit de sites liés à des phases de retrait.

 

Sites caractéristiques des affluents de la vallée de l'Isère (repères IA)

 Légende des tableaux

 

Rep

Site

Alt (m)

Alt glac (m)

Type

Nb

Larg (km)

Pente (%)

Dist (km)

Carte TOP25

Carte géol

Coordonnées WGS84

IA1

Le Praillet

1730

1780

SVD

4

1,1

Hor

84

3433OT

St Jean de Maurienne

32T 275300 5026700

IA2

Lac du Léat

1720

1720

Mor

-

-

-

86

3433OT

Domène

32T 273300 5022100

IA4

Le Grand Plan

2104

2204

S

?

0,4

Hor

163

3433ET

La Rochette

32T 296900 5041100

IA5

Col de la Madeleine

2180

2230

SE

-

-

-

169

3433ET

La Rochette

32T 296400 5034000

IA6

Dou de la Motte

2179

2280

S

2

0,2

7

176

3531ET

(Ste Foy)

327 333500 5059300

IA7

Les Oeillasses

2600

2650

RM

-

-

-

185

3532ET

(Ste Foy)

32T 340400 5056900

IA8

Pointe de l'Invernet

2800

2850

RM

-

-

-

186

3532ET

(Ste Foy)

32T 342400 5056000

IA9

Le Priolet

1953

2070

RA

-

-

-

128

3532OT

Bourg St Maurice

32T 304900 5054500

IA10

Col de la Bâthie

1960

2010

SVD

3

0,4

18

133

3532OT

Bourg St Maurice

32T 306900 5058750

IA11

Crêt du Poulet

1700

1800

SRD

2

0,2

Hor

68

3433OT

Doméne

32T 269600 5023700

IA12

Crêt Luisard

1770

1770

Mor

-

-

-

67

3433OT

Doméne

32T 269150 5022450

IA13

La Croix Cartier

1820

1870

SVE

3

0,1

Hor

138

3531OT

Ugine

32T 304500 5079200

IA14

Le Grand Chatelet

2217

2340

RA

-

-

-

162

3632OT

Bourg St Maurice

32T 320700 5053400

IA15

Crêt du Boeuf

1820

1940

RA

-

-

-

90

3433OT

Doméne

32T 268800 5018400

IA16

Mgne des Fanges

1960

2010

SE

-

-

-

92

3433OT

Doméne

32T 267500 5017400

IA17

Crêve-Tête

2069

2120

SE

-

-

-

146

3433ET

La Rochette

32T 302900 5037400

IA18

Mgne des Fanges

1970

1970

D

-

-

-

92

3433ET

La Rochette

32T 267500 5017400

IA19

Verrou sous Chalet Merdaret

1719

1769

RM

-

-

-

63

3433OT

Doméne

32T 267500 5018900

IA20

Moraine sous Chalet Merdaret

1730

1730

D

-

-

-

63

3433OT

Doméne

32T 267200 5018550

 

Quelques sites remarquables de la vallée de l'Isère et de ses affluents

 Château Ardent - Il s'agit d'une épaule très remarquable entre le sommet de Château Ardent et le col du Baure, perpendiculaire au talweg de l'Isère et longue de 730 m. Son altitude moyenne de 1200 m fournit une altitude du glacier de 1250 m au-dessus de Crolles (Isère)

Dans les environs de la station des Sept Laux, les sites IA15, IA16, IA18, IA19 et IA20 sont particulièrement intéressants, car ils traduisent la diffluence du glacier du haut Breda, descendu du col des Sept Laux, par-dessus l'arête du Grand Rocher, en direction du Grésivaudan. Cette diffluence, dont l'intérêt dépasse le cadre strictement local, fait l'objet de la page sur les sites élevés du Grésivaudan.

Le col de la Madeleine, entre Isère et Arc, est un site particulièrement intéressant ; voir à son sujet la page sur les sites caractéristiques de la vallée de l'Arc.

Au-dessus de Sainte-Foy-Tarentaise, rive droite de l'Isère, la trace du pléniglaciaire est particulièrement bien visible dans les vallons du Petit et du Grand (sites IA7 et IA8). Elle s'élève rapidement lorsque l'on remonte ces vallons pour atteindre 2800 m environ à 9 km du thalweg de l'Isère. Il est intéressant de remarquer que, plus en amont encore, cette trace se raccorde, vers 3100 m d'altitude, à la surface du glacier actuel du Grand, diffluence émise par l'appareil du Ruitor par-dessus l'arête frontière.

La Croix Cartier

Dans le Val d'Arly - situé dans une portion particulièrement étroite du sillon subalpin - le site repéré IA13 donne une indication d'altitude intéressante, car proche du glacier de l'Arve. Quelques mètres sous le sommet de la Croix Cartier, on peut observer trois sillons vallonnés à l'altitude 1820 mètres, et un peu plus bas encore, une série de sillons rocheux.

La Croix Cartier domine le Val d'Arly

La Croix Cartier domine le Val d'Arly du haut de ses 1834 m. C'est ce que l'on peut appeler une croix de rebord d'auge.

De la Croix Cartier, la vue, pour qui est doué d'un peu d'imagination, est saisissante ! Il faut se représenter en effet l'immense surface de glace, très peu inclinée, qui s'étendait jusqu'au pied du Mont-Blanc, à 25 km de là et de laquelle émergeait seulement la crête qui relie le Mont Joly au Mont de Vorès.

 
Le Byrdglacier en Antarctique

Si l'on ose se risquer à une comparaison, voici un paysage actuel qui n'est pas sans rappeler l'étendue de glace de la Croix Cartier au Mont Blanc. Nous sommes ici sur le bord du Byrdglacier (Antarctique), grâce à l'Université de Cincinnati.

 
Sillons rocheux au-dessus de la Croix Cartier

Mais revenons à la Croix Cartier pour voir les sillons rocheux dont il était question ci-dessus.

L'altitude que l'on peut en déduire pour le glacier est voisine de 1870 m, résultat homogène avec ceux résultant, tant de nos observations dans le massif Bornes-Aravis (voir à ce sujet la page  sur les Préalpes du Nord) que des études de S. Coutterand, concrétisées par la carte que l'on peut consulter ici.

 

En complément

La marche des glaciers au-dessus de Grenoble est visible sur la page les glaciers de l'ombilic grenoblois.

La basse vallée de l'Isère, en aval de Grenoble, fait l'objet d'une page spéciale : la basse vallée de l'Isère.

Enfin, on pourra consulter une carte du lobe glaciaire würmien qui s'étendait jusqu'au Rhône.

On consultera également avec intérêt :

Haut de page
 

Mise à jour le Lundi, 19 Octobre 2015 10:29